Les postures du Viniyoga

Les postures du Viniyoga

Classification des postures et leurs effets

 

LES POSTURES DEBOUT

Illustration Virabhadrasana
Virabhadrâsana

Elles vont dans le sens de l’action, de l’ouverture, de l’ancrage et de la fermeté.
Elles se pratiquent les yeux ouverts.
Elles sollicitent tous les muscles et articulations du corps et développent la force et la souplesse.

 

LES POSTURES COUCHÉES SUR LE DOS,
ÉTIREMENT LATÉRAL, TORSION

Illustration Jathara parivritti parshva
Jathara parivritti (pârshva)
Jathara parivritti (ardha)
Jathara parivritti (ardha)

Couchées sur le dos, elles vont dans le sens de la détente.
Elles se pratiquent les yeux fermés.
Elles constituent le groupe des « torsions ».
Elles agissent directement sur les viscères, par compression et, au niveau vertébral, par torsion ou flexion latérale de la colonne. Ce sont des postures qui ont une action sur le ventre.

 

LES POSTURES COUCHÉES SUR LE VENTRE

Bhujangâsana
Bhujangâsana

Les postures couchées sur le ventre n’autorisent guère d’autres mouvements que les extensions de la colonne vertébrale, mouvements où la tête, les épaules et le tronc se soulèvent du sol ce qui implique une mise en tension de la musculature dorsale.
L’action cumulée de l’extension vertébrale et de la compression abdominale en font des postures stimulantes, à la fois purifiantes, énergisantes et correctives.

 

LES POSTURES INVERSÉES

Viparita karani
Viparîta karani

La posture inversée est ce type d’attitude où le corps repose soit sur le sommet du crâne, soit sur la portion arrière de la tête depuis les épaules jusqu’au coude.
Le bassin est plus haut que la tête.
Elles portent le nom de mudrâ, ce qui se traduit par geste ou sceau.
Il s’agit d’une manœuvre précise du corps visant à sceller l’énergie.
Cette action favorise la santé, la longévité et l’expérience intérieure.

 

LES POSTURES INVERSÉES INTERMÉDIAIRES

Adhomukha shvanasana
Adhomukha shvânâsana

Les postures inversées sont intéressantes au niveau de la circulation sanguine très bon pour l’abdomen.
Elles ont une action sur le feu digestif.

 

LES POSTURES ASSISES

Vajrasana avec support
Vajrâsana (avec support)

Il s’agit d’applications statiques qui s’accompagnent toujours de la manœuvre du « menton rentré »,  jâlandhara bandha mudrâ.
Le haut du corps doit être maintenu bien décontracté tandis que la partie inférieure constitue un socle solide, une base ferme.
L’asana peut être toute autre action, comme une posture de flexion avant, d’extension, prise à partir de la position assise, les ischions étant bien, dès le départ, en contact avec le sol.

 

LES CONTRE-PAUSES

Apanasana
Apânâsana

Les contres pauses ont une action de correction, de compensation, liée à une posture ou à une série de postures.
C’est une position du corps prise de manière consciente pour obtenir un effet particulier.
Elles servent aussi fréquemment de lien entre les postures debout du début de la séquence et les postures couchées ou assises qui viennent ensuite !
La contre pause est un soulagement qui a pour but d’alléger et d’équilibrer la posture.

 

LES POSTURES DYNAMIQUES

Les postures dynamiques sont des postures que l’on prend et que l’on quitte sans y rester.

 

LES POSTURES STATIQUES

Elles sont plus intenses que les postures en dynamique.
Dans la phase statique, il y a l’approfondissement de la posture et de la respiration.

 

 

barre séparation verte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :